Biographie

Tant que j’écrirai, je ne mourrai pas.

 

PHOTO 3 CATHYCette phrase, amis lecteurs, a décidé de mon destin. Elle m’a donnée la force d’un combat que seule ma mère, feu la guérisseuse Annie Souche, fut capable de m’aider à mener. J’en ai tiré ma substance, l’énergie du désespoir, le courage des humbles. J’en ai tiré ce besoin de transmettre, de raconter des histoires pour aider, pour vous aider à surpasser vos propres épreuves. Elle est moi et le restera. Jusqu’au bout. 

J’avais neuf ans et j’étais perdue pour la médecine. C’est là que tout a commencé. Cette force transmise par la certitude que je pouvais vaincre la maladie en écrivant, en devenant une passeuse de mémoire, une raconteuse d’histoire a défié l’improbable. Peu à peu, j’ai repris des forces, recommencé à marcher. J’ai travaillé avec acharnement mes cours par correspondance, sans jamais cesser d’écrire : 250 poèmes, des chansons, un roman publié à compte d’auteur… Ce n’est qu’à quinze ans que j’ai retrouvé une vie pleinement normale.

carte d'invalidité rectocarte d'invalidité verso

Dès lors, je n’ai plus pensé qu’à écrire, lire, chanter, vivre à tout prix.

J’ai composé des chansons, rédigé des nouvelles, je me suis installée en Gironde. Je suis devenue maman.

 

 

En 1990, c’est la rencontre avec le « Théâtre du Mascaret » à Blaye.  J’y joue, y donne des cours, écris des pièces de théâtre, dont l’une destinée aux adolescents sera couronnée d’un prix. Puis, jusqu’en 1994, à la tête de l’association « Remparts en Fête », j’organise le festival de théâtre amateur en prélude aux « Chantiers de Blaye », tout en continuant de donner des cours et d’écrire pour le «Théâtre du Mascaret ». J’anime aussi des veillées festives avec « Le théâtre de la Lanterne » de Teuillac (qui joue mes pièces) et « Les Poémiens du Blayais » (où je me produis en tant qu’auteur compositeur interprète).

1993, pour le pré festival de théâtre de BlayeSur scène en train de chanter !

photo théâtre adulte pièce de Mireille 1.

photo théâtre adulte pièce de Mireille 2

photo théâtre adulte pièce de Mireille 3

Des scènes de ma pièce « Un ascenceur pour le 7ème »

clara

Fin 1994, Je crée ma propre association théâtre « Les tréteaux de l’enfance » en partenariat avec la mairie de St Martin Lacaussade, puis obtiens l’agrément jeunesse et sport pour animer des ateliers dans les écoles et les villages du canton.

scène d'un de mes spectacle enfant

Une scène d’un de mes spectacles pour et avec enfants.

livret1livret2livret3livret4

En 1995, divorcée du père de mes enfants, je dépose un dossier d’insertion et obtiens le RMI pour écrire un roman historique autour d’Aliénor d’Aquitaine. Mes ateliers théâtre comptent alors une centaine d’élèves à St Martin Lacaussade.


En 1997
, je propose à la mairie de St Martin Lacaussade un audacieux projet pour répondre à l’initiative du Ministère de la Culture autour de la commémoration du 1600ème centenaire de la mort de Martin de Tours : Un son et lumière, uniquement joué par des amateurs ou des personnes en situation précaire. J’enlève le financement, ex æquo avec la ville de Tours, obtiens le soutien du département de la Gironde et de la région Aquitaine, reçois les acclamations du public (3000 personnes), et les félicitations du représentant du ministère de la culture qui me récompense en déposant mon texte aux archives nationales.

les célébrations nationales à St Martin Lacaussade

préparation du 16 ème cenetenaire de la mort de Martin de To

Préparation du 1600ème centenaire de la mort de Martin de Tours.



De ce moment aux années 2000, je me suis partagée entre les différents ateliers théâtre, des spectacles de chansons française ou de body painting, sans perdre de vue mon objectif, l’écriture du « Lit d’Aliénor ».

IMG_0868

Le body painting, la preuve en image !

moi, version bodypainting

les arlequins....

Avril 2000, j’envoie mon manuscrit à Bernard Fixot, avec qui je signe mon premier contrat littéraire. Et c’est le succès : plus de 200 000 exemplaires vendus en librairie en France, 800 000 dans le monde… Deux ans après, les héroïnes du «  Bal des Louves « rencontrent le même engouement auprès du public.

visuel livret france loisirs le lit d'Aliénor recto

visuel livret france loisirs le lit d'Aliénor verso

lancement européen du lit d'Aliénor au château de Cazeneuve

Depuis, chacune de mes sagas figure sur les listes de best seller en France comme à l’étranger. J’ai toujours su qui j’étais, depuis le noir de ce tableau médical à aujourd’hui. Une petite fille qui a vaincu sa peur dans les mots et qui a trouvé son refuge dans vos sourires. J’ai appris à l’aimer grâce à vous.

Mireille Calmel en 2003

Mireille Calmel en 2003

Merci

20050618 - France - - Saint Christoly de Blaye MIREILLE CALMEL, EN FAMILLE, DANS SA MAISON DE SAINT CHRISTOLY DE BLAYE Ref:DL108845_029 - © Franck Seguin / Deadline Photo Press

42 Responses to “Biographie

  • je t »aime fort ma cherie !<3
    lola

  • Merci à Mireille Calmel pour les belles histoires qu’elle écrit et pour l’envie qu’elle nous donne : lire et lire encore.
    Je l’ai découverte il y a 2 ans et je ne le regrette pas. J’ai pratiquement tous ces livres. Je viens de terminer le 2ème tome de Richard Coeur de Lion. C’est merveilleux, sensationnel et comme chaque fois qu’une histoire se termine, j’éprouve un brin de nostalgie et je n’ai qu’une envie en lire une nouvelle.
    Je suis allée à Royan fin de ce mois de septembre pendant une semaine et je n’ai eu de cesse que mon mari m’emmène à Blaye. Je regrette de ne pas avoir su où habitait Mme Calmel, car je lui aurai demandé de me recevoir quelques minutes.
    Merci Madame, continuez de nous enchanter.
    Cordialement à vous.

  • bonjour, c’est chez Emmaüs que j’ai découvert le premier livre « le lit d’Aliénor » écrit par Mme Calmel et je suis restée sur ma faim. Je n’ai de cesse de retrouver d’autres romans. Merci pour les bons moments passés avec Aliénor que j’avais déjà découverte à travers d’autres romans historiques.

  • Bonjour Madame Calmel,

    J’ai passé d’excellents moments de rêverie avec vos romans, moments troublants au point où je me laissais m’identifier à cette petite sorcière magnifique. J’ai lu tous vos romans, il me reste le dernier, sorti dernièrement. Merci d’avoir partagé votre imaginaire et votre univers intérieur. Marika

  • Bonsoir, tout d abord un grand merci pour votre talent de conteuse, cela fait 15ans que je suis envoutée par votre écriture en commençant par  » le lit d Aliénor » …ressèment j’ai eu les larmes aux yeux en terminant le dernier volet de cette merveilleuse épopée. Je ne lisais plus que quelques pages chaque soir pour retarder mes adieux à ces personnages auxquels je mettais attachée au fil du temps. Maintenant c’est avec impatience que j attends votre prochaine oeuvre, vous avez conquise mon âme livresque. Je vous souhaite de belles inspiration pour continuer à nous mettre en appétit. Sincèrement votre

  • Je tiens à vous remercier pour le plaisir que me procure chacun de vos livres. J’arrive à la fin de vos sagas avec le  » Le chant des sorcières ».
    Les aventures d’Aliénor et sa courtisane Loanna m’ont tenues en haleine pendant longtemps, il me semble qu’il y a une suite à Richard coeur de Lion que je vais m’empresser d’aquerir.
    Sujets diverses avec Lady Pirate, la encore une belle histoire.
    Ne changer rien dans votre façon d’écrire, de conter, de nous faire voyager dans ces temps anciens.
    Encore une fois Merci Madame pour cette belle littérature.

  • jardez francine
    3 années ago

    bonjour, très heureuse de vous avoir vue au printemps du livre. j’ai tous vos livres puisque j’y ai acheté le dernier. vous avez dit que votre fils écrivait le début d’Aliénor, je ne trouve rien sur lui sur wikipédia, est ce bien anaël train, son nom? je ne sais si je pourrai être présente l’année prochaine au printemps du livre, habitant le Nord, j’étais en vacances fin avril, je vous souhaite une longue vie d’écriture pour votre plaisir et le nôtre, bises, Francine

    • Mireille Calmel
      3 années ago

      Bonjour,
      Le livre de mon fils n’est pas encore publié et il n’apas encore non plus de profil Wikipedia mais son nom est bien Anael Train. Je vous tiendrai au courant. Bises

  • KRECKE Dominique
    2 années ago

    Depuis que je vous connais, à travers vos romans, je n’ai plus la télé, je passe trois heures par jours à dévorer les fabuleuses et ensorceleuses histoires de vos héros et dames d’atours. Vos lignes sont écrites avec tellement de délicatesse et de foi en la littérature…Continuez de me faire rêver… »Rien ne se crée, tout se transforme… » dit Merlin. Continuez à créer par votre plume. Le rêve, en la lecture, transforme mon esprit et mon imagination. Merci.

  • VERGEYLEN Jean-Claude
    2 années ago

    J’adore ce que vous écrivez. Vous redonnez la vie à ces figures historiques. Merci pour ce plaisir que vous nous donnez.

  • De Wilde / Baivier Ode
    2 années ago

    Madame,

    Je vous lis passionnément depuis plus de 10 ans, et j’ai des amies qui vous adorent aussi.
    Surtout continuez… Encore, encore. Et belle longue vie à vous. Une lectrice Belge de Wépion

  • Bonjour,

    J’aurai le plaisir de vous interviewer lors d’un débat au Livre sur les Quais à Morges prochainement, comme journaliste, indépendamment de mes fonctions de Rédacteur en chef de France Loisirs Suisse… Je me jette dans votre dernier roman, et je me réjouis de vous rencontrer. Bien à vous, Daniel BERNARD

  • justrobe jeanine
    2 années ago

    Madame Calmel…..juste un mot MERCIiiiiii,
    Merci pour toutes ces belles heures à lire vos romans, j’ai découvert grace à vous cette extraordinaire femme qu’était Alinéor, toutes vos sagas font merveilles autour de moi ces aventureuses historiquo-romanesques ravient tous les lecteurs.
    Je me sens orpheline à chaque fois que je tourne la dernière page d’un livre, j’ai un cafard monstrueux de penser à tout ce temps qui va s’écouler avant de pouvoir lire une de vos œuvres….. vite Madame vite…..écrivez nous encore de belles histoires, emportez nous dans votre passion pour l’écriture.
    Encore une fois merci ……et à l’ouvrage des lecteurs fidèles attendent pleins d’impatiences.

  • martine dubourg
    2 années ago

    Bonjour, j’espère que vous allez bien, lire un nouveau roman de vous me manque. A quand le prochain? Je les ai tous dévoré! Vous êtes ma romancière préféré.
    Martine

  • Je viens de lire vos romans « Aliénor, Le règne des lions » et « Aliénor, L’Alliance brisée », ce fut un véritable moment de plaisir ! Par ce style narratif qui vous est propre, vous savez tenir le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page.
    Il ne me reste plus qu’à chercher vos autres romans et les « dévorer » comme les précédents.
    Félicitations pour les difficultés surmontées et pour votre parcours de vie remarquable…
    Longue et belle vie à vous et continuez à enchanter vos lecteurs.
    Merci

  • MAROTEL André
    2 années ago

    Bonjour,
    Je vous ai découverte avec le bal des Louves, puis ce fut le lit d’Aliénor, Richard Coeur de Lion, pour revoir une partie de notre Histoire de France présentée d’une autre manière. Ensuite l’attente d’un volume suivant découvert chaque fois chez France Loisirs.
    J’ai beaucoup apprécié cette façon de présenter cette partie de notre Histoire. C’est féérique…
    Vous partagez mon admiration avec Philippa Gregory, dont je suis captivé par ses romans qui m’ont fait connaître cette passionnante et sanglante partie de l’histoire des Yorks, Tudors, Plantagenêts, je dirai que vous êtes mes deux auteures préférées.
    Bravo et merci.

    • bonsoir mireille je termine a l’instant la lecture « les lionnes de venise »avec autant de plaisir que les precedents.bonne annee a toi et a gerard

  • Franchet Brigitte
    2 années ago

    Chère Mireille
    J’avais 16 ans ( j’en ai 59 ) quand mon amoureux m’a emmené boire l’eau éternelle de la Fontaine de Barenton, écouter le bruissement des arbres dans l’espoir d’entendre le chant des fées dans cette belle forêt de Brocéliande. Depuis je tiens toujours la main de ce même amoureux. Je viens de lire l’Alliance brisée et le règne des lions et je dois dire que vous avez fait revivre les fées de mon adolescence et j’ai été enthousiasmé par l’histoire de ces deux héroïnes. Bravo pour votre succès mérité. Je vous souhaite plein de bonheur !

  • Bonjour Mireille, je suis un fidèle lecteur de vos ouvrage que j’ai découvert il a 5 ou 6 mois depuis mon inscription à la médiathèque André Labarrère de Pau. J’ai d’abord été très enthousiasmé par « Lady Pirate » puis Par « le chant des sorcière » et ensuite la série des « Aliénor », actuellement je vais lire la série des » richard cœur de lion », que de belles histoires!!!!
    Je connais bien Blaye ayant durant ma jeunesse vécu en Gironde et aujourd’hui à 82 ans c’est un régal d’apprendre tant de choses grâce à vos romands, encore Merci.
    Une petite question: Y aura-t’il un 3ieme tome après l’alliance brisée?

    Merci beaucoup Mireille.

    • Mireille Calmel
      2 mois ago

      Non mais un dernier opus qui s’intitule Alienor un dernier baiser avant le silence

  • Bonjour,

    Je vous ai découverte récemment par la saga sur aliéner d’Aquitaine que j’adore.

    J’aurais voulu savoir si tout ce que vous écrivez sur cette reine est historique ?

    Merci pour votre réponse

    Bonne continuation

  • Bonjour mme,
    je viens de terminer « Lady Pirate »,et j’avais lu « au lit d’Aliénore »,et j’en suis enchanté.
    moi qui ai énormément lu,mais qui ne lis plus beaucoup depuis quelques années(je ne m’étendrais pas sur le sujet);je me suis surpris a dévorer vos lignes.
    je vis aussi en Gironde(sud Gironde)et ai des amis a Martigues que je connais bien…le monde est petit.

    pour en revenir a vos livres,c’est toujours un émerveillement que de lire ces pages,ce que j’apprécie chez vous,c’est le fait que vos description de l’environnement ne dépassent pas le strict minimum,et c’est aussi un peu a cause des vos collègues qui pour décrire un paysage,nous tartinent 3 page rien que pour l’horizon,que j’ai cessé de dévorer les livres.
    donc vous me réconciliez avec ces livres que j’ai tant aimés;et nous vivons en plein les aventures de vos héros.
    faites nous encore rêver,c’est surement la seule chose que tous les écornifleurs de tout poil ne nous enlèverons pas.
    merci !merci! merci!

    Henri

  • Isabelle D.
    1 année ago

    Bonjour,
    transportée par chacune de vos sagas, je viens de commencer (en tentant de me freiner pour avoir la suite bientôt), « Les lionnes de Venise »…
    Sitôt happée par l’intrigue, je découvre le Venise des doges et remonte le temps grâce à vous…

    Je voudrais vous remercier de vos écrits si bien documentés, de vos histoires qui me font oublier ma solitude et mon isolement…
    Passionnée d’Histoire, j’ai suivi plusieurs auteures qui comme vous m’ont fait voyager dans le temps, hélas aujourd’hui disparues…

    J’adore déjà « Les Lionnes » comme j’ai adoré les autres oeuvres dont vous nous faites cadeau…

    Merci Madame Calmel, j’aimerai tellement vous rencontrer lors de vos salons mais hélas pas les moyens de voyager.

    Bien à vous et un grand merci, je vous souhaite bonheur et succès.

    • davister nicole
      1 année ago

      Chère Mireille,
      Tout d’abord vous dire merci pour tous vos livres que j’ai lu avec beaucoup de plaisir.
      Je viens d’ailleurs de terminer le Tome 1 des Lionnes de Venise, (comme tous les autres superbe)
      j’aurai aimé savoir si le Tome 2 est déjà sortit ou en cours d’écriture ?
      Je ne trouve malheureusement pas l’info sur la toile.
      Je vous embrasse affectueusement, et vous souhaite encore beaucoup d’années d’écriture pour notre plus grand plaisir.
      Nicole.

  • davister nicole
    1 année ago

    Chère Mireille,
    Tout d’abord vous dire merci pour tous vos livres que j’ai lu avec beaucoup de plaisir.
    Je viens d’ailleurs de terminer le Tome 1 des Lionnes de Venise, (comme tous les autres superbe)
    j’aurai aimé savoir si le Tome 2 est déjà sortit ou en cours d’écriture ?
    Je ne trouve malheureusement pas l’info sur la toile.
    Je vous embrasse affectueusement, et vous souhaite encore beaucoup d’années d’écriture pour notre plus grand plaisir.
    Nicole.

  • t

  • Bonjour madame Calmel,

    Je m’appelle Martine, je ne vous connais pas , si ce n’est par votre notoriété, mais par contre je connais votre époux Gérard et il me connaît, nous faisions partie, mon mari Rémy et moi-même, de la communauté Française vivant à Khartoum dans les années 76/78. A l’époque il vivait avec Babette et le petit Daniel qui avait deux ans dans une grande maison avec jardin et son expression favorite était  » ma religion me l’interdit ».
    Il n’a certainement pas oublié les après-midi au club Italien avec tout un petit groupe d’amis…
    Nous aimerions le contacter, peut-être le revoir…
    Merci, madame, de lui parler ce nous.
    Martine et Rémy

    • Mireille Calmel
      2 mois ago

      Avec un immense plaisir! Vous pouvez le joindre au 0612390025. Je serai ravie de vous rencontrer et lui de vous revoir!

  • Eléonore
    9 mois ago

    Bonjour,
    Mes parents m’ont donné le nom d’Eléonore en référence à Aliénor d’Aquitaine. Passionnés de lecture et d’histoire, ils m’ont transmis cet amour. Mon père avait pour habitude de m’offrir, pour mon anniversaire, un livre comprotant mon prénom. C’est ainsi que je vous ai découvert, au travers du livre « Le lit d’Aliénor ». Depuis, je n’ai manqué aucun de vos romans et partage ce que ressentent vos autres lecteurs!
    Merci pour ces moments fabuleux de lecture.
    Eléonore

  • Votre biographie m’interpelle tant j’y retrouve de similitude avec mon parcours personnel. J’ai en effet un statut d’invalide à mon corps défendant car j’estime avoir dû l’endosser sous la contrainte, souffrant d’une maladie neurologique dont la société contemporaine se méfie, supposant ainsi que l’épileptique n’est en mesure d’assumer une quelconque charge professionnelle. Jadis épouse d’un indépendant, je lui prêtai main-forte avec joie et n’avais cure de pareils préjugés, ces derniers ne m’ayant jamais réduite à l’inaction. Depuis l’enfance, ma passion pour la langue française et la littérature en particulier alimentait en outre la plupart de mes loisirs; tout moment de détente leur resta consacré, à peine avais-je pris place sur les bancs d’une école ! Je m’adonnai à l’écriture dès le plus jeune âge, heureuse de m’adonner à la poésie pour m’octroyer au quotidien quelques moments d’évasion. Adolescente, j’eus d’emblée pour ambition d’entamer des études supérieures au conservatoire, de suivre un chemin professionnel qui me permettrait de m’épanouir sur la scène. Hélas, mes parents s’y opposèrent formellement, m’imposant un parcours universitaire que je choisis de rompre très rapidement, faute d’y adhérer; mon destin personnel ne pouvait demeurer tributaire des ambitions d’autrui… Le coup de foudre allait ensuite, dans la foulée de mon indépendance, éteindre en moi vingt ans durant toute ambition professionnelle; épouse et mère, ce rôle me comblait tant il répondait à mes attentes en matière de communication ! Il ne m’avait bien sûr jamais contrainte à renier la littérature, passion qui n’irait toute ma vie durant que croissant. J’estimais cependant hors de portée le talent propre aux écrivains et me contentais donc d’affiner mon bagage culturel au fil des oeuvres parcourues… L’an 2005 allait soudain, en un instant, bouleverser pareil a priori et me convaincre de saisir à mon tour la plume, à peine avais-je été confrontée à quelques souvenirs de prime jeunesse. Une oeuvre allait s’imposer à moi dès l’instant où un lointain mentor, à l’origine de cet engouement majeur, allait soudain refaire surface… J’ai toujours eu une prédilection pour le roman historique, l’auteur qui me dévoilait la face cachée d’une époque ou d’un être et me permettait donc d’accéder à une version la plus objective possible du passé. Je fus, de longues nuits durant, interpellée par un « oublié » de l’histoire, enfant de qui demeure toujours référence dans le domaine littéraire. J’ai alors approfondi la vie privée de cet auteur et pris conscience qu’il fallait absolument rompre le tabou et prouver qu’une légende reste faillible. Loin de moi l’idée d’entacher la réputation de l’homme célèbre, motivée par le sentiment d’envie qui vous jaunit le teint. Non, mais je considère par contre que notre société occidentale a tendance à se voiler complaisamment la face, qu’à peine confrontée aux erreurs du puissant, elle choisit de garder le silence et les encourage ainsi à multiplier les écarts dont elle sera toujours victime. A peine vous avais-je lue que j’estimai que vous pourriez me prodiguer l’un ou l’autre conseil, à l’heure où où je tente de finaliser mon roman . Pourrais-je bénéficier d’une adresse-courrier privative, loin d’une scène publique pour vous exposer mon projet ? Avec tout mon respect, Isabelle

  • Bonjour Mireille
    Comment vous dire j’aime j’aime tout vos livres. Quand je commence a lire un livre de vous je traine car,quand j’arrive a la dernière page vous me manquez et j’ai hâte de vous relire tout cela pour vous dire que j’aimerai infiniment avoir une dédicace de vous sur votre dernier ouvrage. A bientôt peut être. Dommage que vous ne veniez pas au salon du livre de poche a St Maur. Mille bisous et merci

  • Martine MICHEL
    5 mois ago

    Bonjour,
    J’ai lu tous vos livres et j’attends le prochain avec impatience!
    Ma fille vous a rencontrée début mars à MENNECY dans l’Essonne et vous avez eu la gentillesse de me dédicacer « Aliénor d’Aquitaine » ainsi que le tome 2 des Lionnes de Venise (qu’elle m’offrait pour mon anniversaire le 8 mars). Je vous en remercie infiniment! J’espère avoir un jour le plaisir d’assister à une de vos séances de dédicaces!

  • Merci Mireille, pour votre plume qui n’est pas ensorcelée comme celle de Jeanne, mais plutôt enivrante comme le vin de la région, où vous avez décidé de plancher sur vos écrits.
    Pourriez- vous m’orienter sur la sortie de votre second tome de cette magnifique épopée templière qui m’a tenu en haleine durant mes vacances crétoises.
    Bien à vous

  • Cordonnier
    4 mois ago

    J’ai lu tous vos romans à fond historique et je les adorent merci de continuer à nous faire rêver. J’attends les suivants avec impatience. Je suis actuellement sur la fille des templiers. Bravo

  • La trilogie du « chant des sorcières » me tente chez un bouquiniste. Puis elle reste 3 étés dans ma bibliothèque et il y a 15 jours, je me décide enfin…
    Un véritable enchantement. J’ai perdu Juliette Benzoni, je vous trouve, vous, Mireille Calmel. Merci. Je vais rattraper le temps et trouver les autres séries. Tant que vous vivrez, écrivez, écrivez pour nous.

  • (Personnel)
    Bonjour Mireille,
    Merci de nous faire rêver et se prendre pour vos héroïnes à travers vos romans.
    J’ai connu votre maman Annie Souche le jour où ma tante qui la connaissait bien (Germaine Seren de St. Julien …) déperissait et elle l’a soigné et guéri.Elle avait attrapé les vers des moutons et son docteur ne trouvait pas son mal.
    Vous aussi vous avez un don; celui de nous écrire des histoires passionnantes et quelle joie nous ressentons à les lire.
    Votre maman doit bien veiller sur vous et votre famille de là-haut.
    Continuez à nous enchanter.
    Cordialement.

  • Martine Halizé
    2 mois ago

    Bonjour Madame
    j’ai trouvé le chant des sorcieres « tome un » dans une boite à livre…….
    Je ne lisait plus beaucoup ces derniers temps
    dés la fin du tome 1 je voulais lire les autres…… tomme 2 et 3 furent lu avec beaucoup de plaisirs mais………… ce n’était pas assez, je voulais en savoir plus!
    J’ai reçu les 2 tomes de la reine des Lumière il y a 9 jours
    cette nuit j’ai refermé le dernier livre avec tristesse et bonheur
    j’ai découvert et apprécié votre écriture, votre façon de nous tenir en haleine jusqu’à la dernière ligne.
    Merci à vous de m’avoir permis de retrouver le chemin des livres
    je vais aller explorer votre bibliographie pour continuer de vous lire.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *