ANGELINE

ANGELINE - Couverture

LE ROMAN :

Dix-huit ans, de l’espoir plein les rêves et le coeur, et des nuages de larmes sur les joues. Voilà ce qu’au seuil du monde adulte, j’appose sur mes sourires.

J’ai essayé de libérer cette fièvre qui est en moi depuis des années, depuis que j’ai vécu deux mois au pavillon des leucémiques, depuis que s’est éteint le visage d’un petit garçon que j’adorai.

Etant moi-même invalide à quatre-vingt-cinq pour cent, j’ai décidé de combattre, de montrer aux hommes que toutes les larmes sont salées, et que la vie n’est qu’un immense trait jalonné de coupures et d’abîmes.

C’est pourquoi, à quinze ans et demi, j’ai prononcé pour la première fois le prénom d’Angéline sur une feuille.

Et, si jusqu’à aujourd’hui je n’ai vécu que les larmes de l’impuissance, demain verra jusqu’où un coeur révolté peut aller.

 

133

One Response to “ANGELINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *